Qu’est-ce que la Permaculture ?

Il s’agit d’un Système Ethique de conception de notre environnement avec la même stabilité que le Système Naturel, pour répondre aux besoins nutritionnels, vestimentaires, de nos habitats et hebdomadaires de l’humain sans endommager la planète.

Produits de la terre, 

respect naturel.

1 – Belle expérience

Déjà des connaissances par-ci par-là sur la permaculture et voici Virginie Pereira  qui nous en parle avec beaucoup d’émotions et de poésie. Un bel effet s’est produit. Vous méritez bien d’en connaître un peu plus.

« Cela fait 4 jours que je suis un “Stage de Permaculture”. Les richesses de la nourriture physique, nourriture mentale et nourriture du cœur s’équivalent.

Quand je compare la tête des personnes dans le métro parisien (le Mordor) et que je vois les sourires lumineux, l’harmonie et la bienveillance naturelle ici, c’est une évidence. Et pourtant, pas de confort, pas d’eau chaude, pas de lave-vaisselle, pas de miroir, pas de maquillage, pas d’épilation, pas de toilette moderne, pas de costard-cravate, pas de viande, pas de réseau 4G… et malgré ça, je ne me suis rarement sentie aussi bien. Ce sentiment est partagé par tous ici.

En arrivant dans ce camp, j’ai eu l’impression d’être totalement mis à nu pour garder que l’essentiel. Au fil des journées qui passent, mon monde intérieur est totalement bouleversé par la force des énergies qui circulent. Je serais bien incapable de vous retranscrire l’intensité des émotions qui me traverse à ce moment.

Quand nous parlons de spiritualité dans La Voie du Phoenix, il y a cette démarche intérieure dont nous parlons souvent, ainsi qu’une démarche concrète extérieure dans la vie. Quand nous évoquons parfois le changement que l’on souhaiterait voir dans ce monde pour qu’il devienne à l’image de nos valeurs, il y a de véritables démarches concrètes à opérer. La Permaculture est une de ces démarches concrètes qui fera changer les choses en profondeur. Une vraie évolution en lien avec une démarche intérieure et la nature.

Personnellement, j’ai été très intéressée par les thématiques de soin et d’hygiène par les plantes cueillies dans la nature et la fabrication de soin en autonomie et avec un impact minimum voire nul sur la nature. Ainsi pour la façon de cultiver ses propres denrées alimentaires pour se nourrir.

Parce que cela s’aligne avec mes aspirations profondes, je vais pouvoir l’appliquer immédiatement et assez simplement dans ma vie quotidienne. »

Extraits des propos de Virginie Pereira

2 – Technique ancestrale

Une fonction durable et ancestrale. La vidéo ici, nous présente la façon optimisée de faire comme la nature et de permettre le recyclement habituel.

Tout un design imperméable à nos industries, qui profite à la terre Gaïa. Avec David Holmgren, né en 1955, est un concepteur écologiste et essayiste australien. Il est surtout connu pour être le cofondateur de la permaculture avec Bill Mollison, Bruce Charles Mollison, né en 1928 à Stanley en Tasmanie, scientifique australien engagé dans la cause environnementale, qui a notamment reçu le prix Nobel alternatif  en 1981 et qui est connu pour être le cofondateur de la permaculture moderne. 

 « Regarder le système et l’aider légèrement. » 

Nos ancêtres 

Bien sûr il n’y a pas de photo pour dire que nos ancêtres connaissaient déjà la permaculture et ils avaient aucun de pesticide ni d’engrai.

Ils savaient que les plantes pouvaient s’aider les unes les autres. Comme par exemple les mexicains qui faisaient pousser les tournesols afin que leurs longueurs servent aussi de tuteurs pour les haricots.

Savoir et utiliser les plantes avec leurs atouts et leurs aides, est une connaissance ancestrale.

A l’opposé de la monoculture moderne. 

2 – Regarder les forêts

Un des modèles fondamentaux est celui de la forêt, composé de strates qui permettent l’autosuffisance. 

Les écosystèmes naturels sont productifs, grâce entre autre au recyclage, que les systèmes de production humains ont oublié.

L’efficacité productive du système forestier pousse les pratiquants de la permaculture à recréer comme dans les forêts, où ils introduisent des plantes utiles. Exemples :

  1. la canopée, étage supérieur des arbres qui enmagise le soleil. 
  2. la couche des arbres intermédiaires (ex : fruitiers)
  3. les arbustes (arbres nains)
  4. les herbes annuelles
  5. les plantes de couverture, pour protéger, ou pour apporter des azotes.
  6. la rhizosphère, étage inférieur, avec les racines et la micro-organismes. 
  7. la strate verticale (lianes, vignes)
  8. la mycosphère, Zone des champignons.

Pour apprendre des sorties pédologies forestières.

A chacun d’observer, d’analyser, de comprendre, d’essayer et surtout de laisser son intuition (la sagesse du coeur) agir. 

3 – Alimentation 

Imaginez un lieu d’abondance dans votre propre enclos, imitant la structure d’une jeune forêt naturelle, où vous pourriez récolter, depuis le sol jusqu’à la canopée, des fruits et baies comestibles de toutes sortes, des légumes, des tubercules, des champignons, des noix et graines, sans oublier les plantes qui soignent mille et un maux…

Comme l’affirme Aigle bleu, nous devrions tous avoir un coin de jardin à soi. La nature est tellement bien faite, qu’elle a aussi la capacité de fournir l’ingrédient qui nous aidera pour la maladie qui nous affecte.

Exemple : Une personne avec des problèmes respiratoires, a vue grandir du Bouillon blanc dans son jardin.

Voilà le rêve du jardinier passionné de permaculture !

Ci-dessous, quelques idées souvent évoquées dans la permaculture. 

Conclusion

Afin de vous laisser toutes les informations pour vous donner envie de creuser, philosopher, le sujet. Voici deux vidéos importantes.

« Nourrir son âme » de Jacques Antonin. Un philosophe qui démarre sur les graines, puis l’humain, puis l’espace. Un régal sur les analogies.

« Permaculture » expliqué en dessin animé, qui a la faculté de nous laisser de beaux sentiments.

Le but à tous humains sur notre terre Gaïa est de relancer

la vie des sols, la biodiversité environnante,

produire une alimentation saine et nutritive

et partager  équitablement entre les hommes et les animaux :

Manger du vivant en conscience

Partage